Le recyclage des lampes dans les bureaux : un marché à saisir

img2-buildings

Avec 300 000 tonnes de déchets de bureau par an produites par quelques 52 000 établissements publics et privés du tertiaire, recycler ne fait plus débat pour ces entreprises. Elles sont en attente d’une offre de gestion de leurs déchets simple à mettre en œuvre. Selon une étude nationale réalisée en janvier 2016 auprès de plus de 300 PME du tertiaire et établissements publics, 85% d’entre eux déclarent que la collecte et le recyclage constituent même un enjeu pour elles. Concrètement quelles démarches pouvez-vous adopter pour vous emparer de ce marché ?

Les motivations des entreprises

Les premières motivations exprimées sont l’engagement pour le développement durable, la mise en conformité avec la réglementation, l’image de l’entreprise et le gain de place. Le sentiment de contribuer localement à un développement économique et social n’est pas non plus à sous-estimer, comme de faire appel à des associations d’handicapés collecter les déchets.

Ampoules, tubes et solutions de collectes

Le recyclage des ampoules et tubes fluorescents figure en bonne place parmi les déchets de bureau recyclés – après les cartouches d’imprimantes, papiers et journaux, piles et batteries. Peu d’entreprises disposent néanmoins de conteneurs pour leur collecte. Elles sont demandeuses de méthodes simples, efficaces et peu coûteuses. Vous avez donc un rôle à jouer en les informant sur les solutions de collecte les plus adaptées à leurs contraintes et à leurs besoins :

  • récupération par un électricien éco-responsable
  • dépôt dans un point de collecte à l’extérieur de l’entreprise (magasins, déchèteries)
  • enlèvement par un prestataire (collecteur de déchet, spécialiste en fourniture de bureau)
  • enlèvement directement par Récylum si besoin exceptionnel d’évacuer une grande quantité de lampes
  • retour au fournisseur

Quelles actions pour capter ce marché ?

Présentez ces solutions à vos clients qui se montrent encore hésitants ou pour les impliquer davantage dans la mise en place d’un process de recyclage régulier et plus fréquent.
Vous pouvez aussi les informer sur les processus de recyclage et le devenir des déchets, c’est une question à laquelle ils se montrent très sensibles.
Sachez enfin que les PME et les établissements publics ont a minima une personne en charge de la gestion du recyclage, mais cette fonction ne semble pas affectée à une personne ou à un service en particulier (direction ou responsable de service, secrétariat, comptabilité, etc.). Il est donc essentiel d’identifier le bon interlocuteur pour discuter de la mise en place de ces solutions.