Fête des Lumières de Lyon : l’installation PLATONIUM conçue par Éric Michel, Akari-Lisa Ishii et le CNRS reçoit le 6ème Trophée Récylum des Lumières Durables

Alors qu’une nouvelle édition de la Fête des Lumières s’achève, le 6ème Trophée Récylum des Lumières durables a été remis au projet Platonium, conçu par Éric Michel et Akari-Lisa Ishii, et produit par le CNRS, le 9 décembre lors d’une cérémonie à l’Hôtel de Ville de Lyon.

C’est à la suite du vote des visiteurs sur Internet tout au long des festivités que ce projet s’est vu distingué parmi 8 projets présélectionnés selon des critères de sobriété énergétique, d’impact environnemental et de soutien à l’économie locale.

Platonium, une oeuvre au croisement de l’art et de la science

De l’infiniment petit à l’infiniment grand, du matériel à l’immatériel, de la recherche à la sensibilité pure… l’artiste et le scientifique vous font traverser l’espace temps pour mieux appréhender les enjeux environnementaux. L’installation Platonium révèle un lustre monumental composé de lames de tissus lumineux trônant au centre de la cour, sublimé par un miroir au sol.
platonium_chaulet_2
Sous l’angle artistique l’installation révèle les innovations et connaissances récentes faisant écho à la lumière… A décrypter sur le site web CNRS de Platonium ou sur place jusqu’au 10 décembre dans le parcours Déambulation côté Saône.

Le Trophée Récylum Des Lumières Durables : récompenser les œuvres écoresponsables

Le développement durable, préoccupation croissante de la Ville, est devenu un élément constitutif des appels d’offres de la Fête des Lumières. C’est pourquoi Récylum, l’éco-organisme en charge du recyclage des lampes à économie d’énergie en France, se mobilise avec la Ville de Lyon depuis 2011 pour valoriser des artistes ou des collectifs artistiques intégrant une démarche écoresponsable dans leur création.. Les artistes remplissent un questionnaire basé sur le respect de l’environnement (mode d’acheminement des matériaux, recyclabilité…), la sobriété énergétique et la responsabilité sociale (production locale, appel à des fabricants régionaux…). Le Trophée Récylum est parti d’une idée simple : comment concilier le développement durable et l’énergie créatrice des artistes ? Aujourd’hui, les œuvres écoresponsables sont éblouissantes tout en restant sobres en énergie, réalisées avec des matériaux de récupération ou recyclables, et optimisées en termes d’impacts environnementaux.

Les 8 œuvres en images

TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 9.12.2016