Récylum et les écoliers de France relèvent le Défi du recyclage solidaire : 1er départ pour le Burkina Faso !

Illustration-cp-130214

Depuis la rentrée 2013, près de 1 000 classes d’écoles primaires en France se sont lancées dans le Défi Recy-Lum « Recycler ici…pour éclairer là-bas ! ». Un projet de recyclage solidaire mené par Récylum en partenariat avec l’ONG Electriciens sans frontières. 10 défis éco-citoyens et pédagogiques, pour sensibiliser les enfants et leur entourage au recyclage des lampes à économie d’énergie, dans une démarche de préservation et de partage des ressources naturelles avec les pays en développement. Les défis ainsi relevés par les élèves ici, permettront d’électrifier les écoles de 4 villages isolés au Burkina Faso, en Haïti, au Pérou et au Népal. Un premier projet a déjà vu le jour au Burkina Faso. Retour d’expérience.

Quand Recyclage et Solidarité se conjuguent, les enfants sont les maîtres !

Recycler les lampes permet de préserver les ressources naturelles et énergétiques non renouvelables. Ne pas recycler prive donc les générations futures, mais aussi certaines populations actuelles, de ressources indispensables à leur développement. Pour ancrer durablement le recyclage des lampes dans les habitudes des Français, il est indispensable de sensibiliser les plus jeunes en donnant du sens à ce petit geste en apparence anodin.
Près de 30 000 écoliers se sont lancés dans le Défi Recy-Lum. Véritables « ambassadeurs de lumière », ils ont jusqu’au 18 mars pour mener de nombreuses actions auprès des mairies, des commerçants et du voisinage afin d’inciter chacun à recycler ses lampes usagées. Expositions, enquêtes, argumentaires, chansons… les élèves ne manquent pas d’enthousiasme et d’imagination quand il s’agit de se mobiliser pour apporter la lumière à d’autres enfants au bout du monde. Le Défi Recy-Lum a reçu le soutien du Ministère de l’Ecologie, de l’ADEME*, du Rectorat de Paris et de l’Association des Maires de France.

1er projet, 1er départ : en route pour le Burkina Faso

Le 13 janvier 2014, Bernard Quinty, bénévole chez Electriciens sans frontières depuis 2003, est parti en tant que chef de projet pour une mission de 15 jours. Le projet consiste, entre autre, à apporter de l’éclairage photovoltaïque dans 4 écoles de villages de la commune de Lalgaye. Arrivée à Ougadougou, rencontre avec les différents acteurs qui vont intervenir dans le déroulement du projet.

Samedi 18 Janvier, départ pour Lalgaye, avec une escale à Tendogo car circuler de nuit est dangereux.
Le lendemain, les travaux ont débuté à l’école de Sablogo dans la première salle de classe à 7 heures du matin ! Les élèves étaient déjà arrivés et entonnaient l’hymne national pendant la levée du drapeau Burkinabé. L’équipe a commencé les travaux dans la salle des CM1/CM2. Ce fut ensuite le tour des CM2 qui préparaient le certificat d’étude puis des collégiens. Dès le soir, la lumière brillait, les sourires étaient sur les visages des 18 élèves qui restaient pour étudier jusqu’à 22h !

En route vers Yalgo

Mercredi 22 Janvier, 9h30 départ pour l’école de Yalgo. L’école est obligatoire de 6 à 16 ans, mais beaucoup vont travailler aux champs ou dans les petits commerces. Pendant que les instituteurs aident l’équipe d’Electriciens sans frontières, les élèves travaillent seuls et sans bruit ! Dès que la lumière a éclairé la salle de classe, les élèves se sont mis à applaudir et toute l’équipe était émue… comme d’habitude.

Pas le temps de se reposer…

A 14h, le même jour, l’équipe arrive à l’école de Tiguittin. Comme les élèves sont absents à cette heure là, les travaux commencent immédiatement. Au retour des enfants, les instituteurs les regroupent dans deux classes avec un devoir d’écriture à faire pendant que tout le monde aide aux travaux.

Derniers travaux à l’école de Gouli

Actuellement, seuls 4 collégiens restent de temps en temps faire leur devoir à la lueur de lampes de poche. Une fois la classe éclairée ce seront près de 15 élèves sur les 45 du CM2 qui resteront pour les devoirs communs du soir. L’électrification se termine dans la pénombre du soir qui arrive si vite en Afrique !

Pendant chaque chantier, deux jeunes du village ont été formés à la compréhension du circuit et à l’entretien des installations.

Récylum et Electriciens sans frontières vous invitent à suivre le prochain départ pour Haïti le 17 Février 2014… Et pour plus d’informations sur le Défi, RDV sur www.malampe.org !