Recyclage des lampes 2017-09-24T10:45:55+02:00

Recycler ses lampes, c’est avant tout en réutiliser les matières qui les composent et préserver ainsi les ressources naturelles. Mais c’est aussi isoler le mercure qu’elles contiennent pour ne pas polluer. La filière de recyclage des lampes représente des emplois locaux, des investissements dans la recherche et le développement pour toujours mieux recycler, et dans l’éco-conception pour optimiser la recyclabilité des produits.

Notre mission : recycler ces déchets particuliers après les avoir collectés. Pour ce faire, nous mettons à votre disposition notre réseau de 19.000 points de collecte. En les utilisant, vous participez à cette boucle vertueuse. Ce geste est important. Nous comptons sur vous !

Pour économiser les ressources naturelles

90 %

C’est la part recyclée du poids total des lampes collectées (tubes fluorescents dits « néons », ampoules fluocompactes, etc.). Pour fabriquer de nouveaux tubes fluorescents, on utilise le verre des tubes usagés à la place de la matière première principale, le sable, qui compose le verre à 70%. Avec le verre des lampes, on peut fabriquer des abrasifs comme du papier de verre, ou des isolants comme la laine de verre.

Pour économiser l’énergie

Moins d'énergie

1 000°C vs 1 500°C : le verre broyé fond à une température de 1 000°C. Il faut donc moins d’énergie pour produire des tubes fluorescents à partir du calcin.

Pour protéger la santé

0,005 %

C’est la part de mercure contenue dans une lampe. Bien qu’infime, la présence de mercure devient potentiellement nocive pour l’environnement et la santé à l’échelle des dizaines de millions de lampes arrivant en fin de vie chaque année. Le recyclage des lampes permet de récupérer et de neutraliser le mercure.

Respecter la réglementation

100 millions

C’est le nombre de lampes qui arrivent en fin de vie chaque année. Elles font partie des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE). Vous êtes tenu de ne pas les jeter en mélange avec d’autres déchets et de vous assurer de leur recyclage, conformément à la réglementation. Depuis 2006, Récylum organise cette filière et met pour cela à votre disposition un large réseau de points de collecte.

Selon le Code de l’environnement (Livre V, Titre IV, Déchets) :
« Toute personne qui produit ou détient des déchets dans des conditions de nature à produire des effets nocifs sur le sol, la flore et la faune, à dégrader les sites ou les paysages, à polluer l’air ou les eaux, à engendrer des bruits et des odeurs, et d’une façon générale, à porter atteinte à la santé de l’homme et à l’environnement, est tenue d’en assurer ou d’en faire assurer une élimination conforme. »

Vous pouvez vous défaire facilement de vos lampes usagées via un large réseau de
19 000 points de collecte :

En magasin

Qu’il s’agisse de commerces de proximité ou de grandes surfaces (alimentaire, bricolage, etc.) les commerces qui vendent des lampes ont l’obligation de reprendre les lampes usagées de leurs clients. De nombreux magasins permettent à leurs clients de déposer leurs lampes dans un bac de recyclage en libre-accès, comme pour les piles.

En déchèteries

De nombreuses collectivités locales mettent en place la collecte des lampes dans leurs déchèteries.

Trouver un point de collecte

Après vous, le chemin du recyclage.

Les lampes se recyclent à plus de 90% de leur poids !

Recyclage des lampes : fractions de verre

87%

Verre : recyclé

Le verre est la matière recyclable la plus importante. Il constitue l’essentiel du poids des lampes. Sous une forme broyée appelée calcin, il est utilisé dans la fabrication de produits neufs (tubes fluorescents, abrasifs, isolants…)

Recyclage des lampes : fractions de métaux

5%

Métaux : recyclés

Fer, aluminium, cuivre composent notamment les contacts et culots des lampes. On les réutilise pour produire d’autres objets. Par exemple, des cadres de vélos, des pièces automobiles ou même des boules de pétanque !

Recyclage des lampes : fractions de plastique

2%

Plastique : incinéré

Le plastique contenu dans les lampes n’est pas recyclé à ce jour. Les volumes en jeu sont insuffisants pour la mise en place d’une filière économiquement viable. Il est incinéré pour être transformé en énergie. C’est ce qu’on appelle la valorisation énergétique.

Recyclage des lampes : poudres fluorescentes mercurisées

2%

Poudres fluorescentes mercurisées : neutralisées

Elles recouvrent l’intérieur des tubes fluorescents et des lampes basse consommation. Ces poudres contiennent des terres rares qui ont été recyclées par un centre de traitement dédié de 2012 à 2016 qui a depuis cessé cette activité spécifique de recyclage. Récylum travaille donc à identifier de nouvelles filières de réutilisation des terres rares issues des lampes. Le mercure, présent en infime quantité (0,005%) dans les poudres fluorescentes, est quant à lui capté et neutralisé dans un lieu de stockage sécurisé appelé ISDD installation de stockage de déchets dangereux).

Recyclage des lampes : matériaux non recyclables

4%

Autres matériaux : éliminés

Verre, plastiques, métaux,… doivent être jetés car, s’ils sont collés ensemble, il ne sont plus recyclables.

Procédé de traitement des lampes

Procédé de traitement des tubes fluorescents

Tubes fluorescents dans le garage, ampoules halogènes dans le couloir, lampes fluocompactes ou à LED dans le séjour… Laquelle part à la poubelle ? Laquelle doit être recyclée ? Comment s’y retrouver ?

triez sans vous tromper

Les lampes qui se recyclent ont des formes très variées, mais elles portent toutes le symbole « poubelle barrée », signifiant qu’elles ne doivent pas être jetées en mélange avec d’autres déchets (ordures ménagères, bouteilles en verre…)

Les lampes à économie d'énergie se recyclent

Que faire en cas de casse ?

Les lampes à économie d’énergie contiennent du mercure. Présente en très faible quantité, cette substance n’est pas dangereuse pour la santé si une lampe casse. Mais il vaut mieux prendre quelques précautions pour éviter tout risque d’accumulation à long terme.

1
Ouvrez les fenêtres de la pièce dans laquelle s’est cassée la lampe et quittez-là pendant environ 15 minutes.

2
Ramassez les brisures à l’aide d’un balai, surtout pas avec un aspirateur qui disperserait le mercure dans l’air ambiant. N’oubliez pas d’utiliser des gants pour ne pas vous couper. Récupérez les petits morceaux de verre et les poudres à l’aide de ruban adhésif. Laissez la pièce aérée pendant quelques heures.

3
Mettez les brisures et poudres dans un sac poubelle fermé puis déposez-le dans un bac de collecte Récylum en magasin ou en déchèterie. En savoir plus sur l’éventuelle dangerosité des lampes en cas de casse :

  • L’ASEF (Association Santé Environnement de France) a mené une étude en 2009 quant aux risques pour la santé résultant de la casse de lampes fluocompactes, et dresse quelques recommandations. Consulter l’étude
  • L’institut national de santé publique du Québec a également remis un avis scientifique sur les « risques pour la santé de l’exposition au mercure lors du bris d’ampoules fluo-compactes ». Avis indiquant que les risques d’intoxication demeurent très faibles. Consulter l’étude

Récylum est un éco-organisme en charge de la collecte des lampes, petits appareils extincteurs, et déchets d’équipements électriques et électroniques professionnels.

Comment ça marche ?

C’est une structure à but non lucratif agréée par les pouvoirs publics. Par son intermédiaire, les producteurs d’équipements électriques et électroniques, responsables de la collecte et du recyclage des biens qu’ils mettent sur le marché, peuvent honorer leurs obligations concernant la gestion de fin de vie de leurs produits. Pour cela, ils reversent une contribution financière à Récylum, appelée éco-contribution.

Avec quels moyens ?

Nos activités sont financées grâce à l’éco-contribution que tout utilisateur paie lors de l’achat d’une lampe neuve. Elle permet de financer la fourniture de bacs de recyclage, la collecte, le transport et le recyclage des lampes. Mais elle sert aussi à le sensibiliser le grand public au geste de recyclage, ainsi qu’aux moyens humains et techniques nécessaires au bon fonctionnement de la filière.

L’éco-contribution

Depuis le 1er janvier 2014, les lampes mises sur le marché francais inclut une part d’éco-contribution qui s’élève aujourd’hui à :

  • une éco-contribution standard de 0.20 € ht
  • une éco-contribution réduite de 0.16 € ht pour les lampes à LED, compte-tenu de leur longévité, de l’absence de substance dangereuse et de leur faible consommation énergétique.

Le Défi Récylum, un projet pédagogique qui fait rimer recyclage et solidarité

Afin de sensibiliser les enfants du CP à la 6ème aux enjeux du développement durable, le Défi Récylum propose de réaliser des défis en faveur du recyclage des lampes, grâce à la mise à disposition d’un kit d’outils informatifs et ludiques. Les actions réalisées alimentent un compteur visible sur le site Internet du projet : tous les 1 000 défis, Récylum finance une mission d’électrification d’une école dans un village isolé au bout du monde, réalisée en partenariat avec Électriciens sans frontières.

Récylum est un éco-organisme à but non lucratif
agréé par les pouvoirs publics.
Qui sommes-nous ? Quoi et pourquoi recycler ?
Nous vous apportons les réponses.

Quoi et pourquoi recycler ?
Nous vous apportons les réponses.L’éco-organisme Récylum en points clés

Des informations ? Recycler des appareils ? Nous vous guidons.
Vous êtes :

Voir la Liste

Producteurs éco-responsables
déjà engagés !

10 1603
Voir la Liste