Les enjeux du recyclage 2017-09-25T15:36:40+02:00

Dépolluer les déchets électriques et électroniques, réutiliser les matériaux qui en sont issus pour ne pas puiser dans les ressources naturelles, favoriser l’emploi local, le tout dans le respect des équilibres économiques de chacun : la démarche de Récylum associe performance environnementale, économique et sociale.

Pour économiser les ressources naturelles

90 %

C’est la part du poids des lampes et tubes fluorescents qui est actuellement recyclée. Pour fabriquer de nouveaux tubes fluorescents, on utilise le verre des tubes usagés à la place de la matière première principale, le sable, qui compose le verre à 70%. C’est ce qu’on appelle le recyclage en boucle fermée.

Pour économiser l’énergie

Moins d'énergie

Le verre fond plus facilement que le sable. Il faut donc moins d’énergie pour produire, par exemple, des tubes fluorescents à partir de calcin qu’à partir de sable.

Pour protéger la santé

0,005 %

C’est la quantité de mercure contenu dans une lampe. Cette infime portion ne représente aucun danger en cas de casse. Mais elle devient potentiellement nocive pour l’environnement à l’échelle des dizaines de millions de lampes arrivant en fin de vie chaque année.

130 tonnes

1000 tonnes de DEEE Pro recyclés de façon adaptée, c’est 130 tonnes de matières dangereuses dépolluées. Par ailleurs, le recyclage des lampes permet de récupérer et de neutraliser le mercure. Cette action empêche ainsi son rejet dans l’atmosphère ou dans les sols.

Producteurs, distributeurs, utilisateurs : chacun a sa responsabilité. Chaque année 1,7 million de tonnes de déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) sont produits. Tous les équipements fonctionnant avec une prise électrique, une pile ou un accumulateur, sont concernés. La réglementation rend leur recyclage obligatoire !

Vous êtes détenteur, particulier ou professionnel, d’équipements

Le Code de l’environnement vous oblige à vous débarrasser correctement de vos lampes, équipements électriques et électroniques professionnels, et petits appareils extincteurs. Les solutions proposées par Récylum sont là pour vous permettre d’honorer cette obligation.

Selon l'article L. 541-2 du Code de l'environnement (Livre V, Titre IV, Déchets), « toute personne qui produit ou détient des déchets dans des conditions de nature à produire des effets nocifs sur le sol, la flore et la faune, à dégrader les sites ou les paysages, à polluer l'air ou les eaux, à engendrer des bruits et des odeurs et, d'une façon générale, à porter atteinte à la santé de l'homme et à l'environnement, est tenue d'en assurer ou d'en faire assurer une élimination conforme. »

Vous êtes producteur d’équipements

Vous mettez sur le marché des équipements (lampes à économie d’énergie, équipements électriques et électroniques, petits appareils extincteurs). Fabricants, importateurs ou distributeurs sous votre propre marque, vous êtes responsables du devenir des équipements usagés et êtes ainsi tenus d’en organiser et d’en financer la collecte et le recyclage. Vous pouvez remplir vos obligations en adhérant à un éco-organisme agréé ou en faisant approuver par les pouvoirs publics votre propre organisation.

Quelles spécificités réglementaires pour les lampes ?

Par arrêté du 13 juillet 2006, toutes les lampes sont considérées comme des équipements électriques ménagers, qu’elles soient destinées au marché grand public ou professionnel. Elles relèvent donc des obligations réglementaires relatives aux DEEE ménagers.

  • Vous êtes un producteur :
  • Les producteurs sont collégialement responsables de la fin de vie de toutes les lampes, quelles que soient la marque et la date de vente.
  • Le montant de l’éco-contribution supportée par les producteurs doit être répercuté en toute transparence, sans prise de marge ni réfaction, jusqu’à l’utilisateur final.
  • Vous êtes un distributeur :

Commerce de proximité, grande surface ou grossiste en matériel électrique, vous vendez des lampes. Vous êtes tenu de reprendre gratuitement les lampes de vos clients.

  • Vous êtes une collectivité locale :

Commune ou groupement de communes, vous avez pour obligation de prendre des mesures pour réduire les quantités de DEEE éliminés avec les ordures ménagères.

Après avoir été collectés et démantelés, les équipements se décomposent en familles de matériaux. Ils seront valorisés sous forme de nouvelles matières premières, de production d’énergie, ou détruits définitivement. Ces étapes sont réalisées par des opérateurs contrôlés par Récylum.

Composition moyenne d’un DEEE Pro

Fractions de métaux

Métaux

Ferreux et non ferreux (acier, aluminium, inox, cuivre, etc.), ils repartent en fonderie, dans la fabrication de nouvelles pièces.

Fractions de plastiques

Plastiques

On sépare d’abord ceux contenant des polluants, tels les retardateurs de flammes bromés. La majorité fait ensuite l’objet d’une valorisation énergétique par incinération avec récupération de chaleur. Une minorité est détruite. Grâce aux efforts permanents de tri et de recherche de débouchés des centres de traitement, ils sont de plus en plus recyclés.

Fractions de piles et accumulateurs

Piles et accumulateurs portables

Ils sont remis aux éco-organismes agréés qui en sont responsables, afin d’être recyclés.

Ecrans LCD de plus de 10 cm² et écrans rétro-éclairés par des lampes à décharge

Ils font l’objet d’un traitement spécifique permettant d’en extraire les tubes fluorescents de rétro-éclairage contenant du mercure.

Fractions de câbles électriques

Câbles d’alimentation

Leurs gaines contiennent une forte concentration de retardateurs de flamme bromés. Ils sont donc isolés afin de subir un traitement complémentaire approprié destiné à séparer l’âme métallique qui sera recyclée, de la gaine, définitivement détruite.

Fractions de circuits imprimés

Circuits imprimés

Ils sont envoyés dans des centres spécialisés. A l’aide de divers procédés, les métaux qu’ils contiennent (cuivre et métaux précieux) sont récupérés. L’époxy fait généralement l’objet d’une valorisation énergétique.

Fractions de verre

Verre

Il constitue l’essentiel du poids des tubes fluorescents et des lampes. Il est essentiellement recyclé et ajouté à de la silice vierge pour fabriquer des tubes fluorescents neufs, des abrasifs, ou encore des isolants pour le bâtiment…

Composants contenant des PCB (polychlorobiphényles), de l’amiante, des fibres céramiques réfractaires, des substances radioactives, du mercure

Ils sont isolés lors de l’étape de dépollution puis acheminés vers des sites spécialisés en France où ils feront l’objet d’un traitement adapté avant stockage définitif sécurisé.

58%
20%
6%
8%
8%

58%
Métaux
Recyclage

20%
Plastiques
Recyclage ou valorisation énergétique

6%
Substances réglementées
Câbles, cartes électroniques, composants électroniques

8%
Déchets dangereux
Dépollution

8%
Divers
Neutralisation, stockage sécurisé sur des installations de Stockage de Déchets Dangereux (ISDD)

Un DEEE Pro se recycle à plus de 75% de son poids

La quasi-totalité des matériaux issus du traitement des DEEE Pro est recyclée.

Derrière la création de Récylum, il y a un enjeu environnemental. Mais la collecte et le recyclage sont des activités qui ont elles-mêmes un impact environnemental. Récylum s’emploie donc à réduire quotidiennement les effets négatifs de son activité.

COLLECTE : réduire l’impact environnemental de la collecte

Mutualiser

Le transport de petites quantités de déchets peut être mutualisé avec le transport d’autres marchandises ou déchets via des circuits préexistants : installateurs électriciens, collecteurs de déchets, distributeurs à distance de fournitures de bureau, reverse logistique des enseignes de la grande distribution…

Optimiser

Les tournées d’enlèvement sont optimisées : une économie de kilomètres représente une économie de carburant et donc d’émission de CO2 dans l’atmosphère.

Choisir les bons
conteneurs

Récylum utilise des conteneurs gerbables, c’est-à-dire empilables, pour optimiser le transport, et pliables, une fois vides, pour réduire l’impact de la logistique de retour.

Maximiser

Récylum a fait développer un logiciel permettant d’optimiser l’empilage des conteneurs dans les véhicules qui transportent les déchets vers les centres de traitement. Plus de conteneurs dans un camion, c’est moins de camions.

Exiger des
garanties de
stockage

Récylum n’autorise le stockage des déchets que sur des plateformes de regroupement respectant la réglementation relative aux installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE 2711 et ICPE 2718).

TRAITEMENT : réduire l’impact environnemental du traitement et de la dépollution des équipements, puis de la valorisation des matériaux.

Choisir des
prestataires
performants

Au-delà des autorisations administratives applicables, les prestataires de traitement disposent du savoir-faire permettant d’assurer une parfaite dépollution des déchets et une bonne séparation des matériaux en vue de leur valorisation.

Avoir un droit
de regard sur le
choix des
filières en
aval

Ce sont les opérateurs de traitement qui choisissent sous le contrôle de Récylum les filières en aval vers lesquelles ils dirigent les différentes fractions de matériaux à recycler. Récylum se réserve le droit d’interdire l’utilisation d’une filière en aval qui ne permettrait pas d’atteindre les objectifs de recyclage visés, dont la pérennité ne serait pas assurée ou dont l’impact environnemental serait supérieur aux pratiques du secteur.

Contrôler les
prestataires :

Les centres de traitement font l’objet d’audits réguliers afin de s’assurer du maintien des capacités et compétences permettant de garantir un traitement des déchets respectueux de la réglementation et de l’environnement.

Tout déchet peut receler des risques pour l’environnement et la santé. Les personnels qui les manipulent y sont potentiellement exposés. Récylum s’attache à les prévenir à chaque étape de la filière, du point de collecte jusqu’au centre de traitement.

COMMENT ?

Cartographier les risques avec l’aide des fabricants des équipements, des prestataires confrontés quotidiennement aux déchets et d’experts indépendants (INRS par exemple). Cette cartographie donne lieu à des recommandations, des fiches de logistique et de traitement synthétiques mises à la disposition des prestataires.

Toute nouvelle famille d’équipements entrant dans le périmètre de Récylum fait l’objet d’une évaluation des risques avant d’être collectée et traitée par nos prestataires.

Risques
mécaniques

Risques de troubles musculo-squelettiques et d’écrasement pour les personnels manipulant de gros appareils, risques de blessure en cas de pièces instables ou éjectables, en cas de présence d’éléments piquants, coupants ou tranchants, et en cas d’implosion ou d’explosion d’équipements sous très haute pression.

Risques
électriques

Il existe un risque d’électrocution sur des condensateurs haute tension de certains équipements…

Risques
chimiques ou
radiologiques

Certains composants en comportent, comme le mercure dans les lampes à économie d’énergie, le plomb dans les batteries ou dans le verre des écrans cathodiques, les PCB dans certains condensateurs, les sources radioactives dans certains instruments de mesure…

Risques
biologiques

Ils sont générés par l’utilisation de certains équipements, comme les machines de diagnostic in vitro ou les dispositifs médicaux en contact avec des matières humaines, les hottes aspirantes de laboratoire de recherche…

Sensibiliser les acteurs de la filière et prévenir les risques par des recommandations sur les précautions à prendre pour permettre la manipulation, le stockage et le traitement des équipements électriques en toute sécurité. La mise à disposition de mallettes de sécurité en cas de casse de lampes, les fiches consignes ou la brochure développée en collaboration avec l’INRS à destination des opérateurs, et l’exigence de décontamination préalable de tous les équipements ayant été en contact avec des fluides corporels potentiellement infectieux, en sont des exemples.

Composition de la mallette de sécurité : 2 saches de charbon actif de 1,5 kg, 2 sacs de rétention de brisures, 1 masque à poussière FFP3, 1 paire de gants anti-coupure, 1 paire de lunettes de protection, 1 notice d’utilisation.

Des informations ? Recycler des appareils ? Nous vous guidons.
Vous êtes :

Un professionnel

Détenteur :Vous détenez des équipements usagés et souhaitez les recycler ?

Producteur :Vous fabriquez ou importez des équipements vendus en France ?

Voir la Liste

Producteurs éco-responsables
déjà engagés !

10 1603
Voir la Liste
Voir la Liste

Producteurs éco-responsables
déjà engagés !

10 1603
Voir la Liste